NOVEMBRE 2011

N.B.: Nous citerons les textes du Cardinal Malula de cette façon:

Œuvres Complètes du Cardinal Malula (OCCM), t. (Texte), vol. (Volume), p. (page)

Vol. I = Introduction générale, tables et index

Vol. II = Textes biographiques et généraux

Vol. III = Textes concernant l’inculturation et les abbés

Vol. IV = Directives diocésaines

Vol. V = Textes concernant la vie religieuse

Vol. VI = Textes concernant le laïc et la société

Vol. VII = Textes concernant la famille. Théâtre et chants

 

01er NOVEMBRE

Notre société ne peut pas être transformée du jour au lendemain. Nous devons imiter la patience de Dieu, Notre Père, qui tolère que l'ivraie et le bon grain grandissent ensemble jusqu'au temps de la moisson. C'est pourquoi, sans vouloir diminuer votre zèle apostolique, nous vous recommandons de ménager votre sante. C'est Dieu qui sauve les hommes par des moyens qui demeurent parfois cachés à nos yeux ; nous ne sommes que des serviteurs inutiles. Ceci doit nous maintenir toujours dans l'humilité, confiance et optimisme chrétien.

Vous devez organiser votre travail paroissial de manière à prendre le repos nécessaire. A cet effet, nous vous faisons les recommandations suivantes :

1. Chaque prêtre prendra un jour de congé par semaine, loin de son lieu et milieu de travail.

2. Travaillez de toutes vos forces, mais avec patience active, sans néanmoins commettre des imprudences de sante. Sachez vous faire soigner à temps.

3. Promouvez une vraie vie de communauté sacerdotale et fraternelle où chaque membre trouve l'aide, soutien, et détente nécessaires à son épanouissement, humain et spirituel. La présence de tous est nécessaire a la récréation du soir (OCCM, t. 276, vol. III, p. 340).

 

02 NOVEMBRE

Le presbyterium, c'est l'évêque avec les prêtres. Institution, mais nous devons nous efforcer de dépasser cette institution pour saisir l'esprit qui doit la vivifier, l'animer. Cet esprit est celui de charité sacerdotale : respect mutuel, confiance mutuelle, totale, estime les uns pour les autres tels qu'ils sont et là où ils sont. L'obéissance et l'autorité acquièrent un sens nouveau (OCCM, t. 296, vol. IV, p. 24).

 

03 NOVEMBRE

Nous avons découvert chez les enseignants un grand désir d'une plus grande culture humaine. Ils attendent en même temps de leur clergé une plus ample information pour rechercher les voies d'un authentique engagement apostolique dans leur milieu de vie et dans leur milieu professionnel (OCCM, t. 306, vol. IV, p. 44).

 

04 NOVEMBRE

Il faut signaler aussi l'influence très grande des religieuses "vicaires". Leur témoignage de vie au milieu des gens suscite vraiment la confiance de ceux qui les entourent.

Nous avons pu remarquer aussi la richesse de la pauvreté dans l'une ou l'autre paroisse, une pauvreté qui crée une grande ouverture : clergé et paroissiens forment vraiment une famille ; des liens étroits unissent les prêtres et leurs collaborateurs laïcs et religieuses. C'est ce qui explique le dynamisme du comité paroissial, la joie de tous dans ces paroisses.

De véritables communautés chrétiennes se créent, la participation des laïcs à l'œuvre de l'évangélisation est visible. Puissent ces laïcs trouver auprès de son clergé, une compréhension de plus en plus grande, des informations de plus en plus claires sur la mission des chrétiens dans le monde. Et que le Seigneur féconde l'œuvre qui se fait pour sa plus grande gloire (OCCM, t. 306, vol. IV, p. 44).

 

05 NOVEMBRE

Femmes africaines, dans une Eglise africaine, apportez-nous l'héritage multiséculaire de la maman africaine, accueillante, patiente et toujours soucieuse de la beauté de son âme. Vous louerez le Seigneur en chantant et en dansant pour lui, lui le Créateur de l'Univers qui vous a faites et à qui vous appartenez sans réserve (OCCM, t. 601, vol. VI, p. 76).

   

06 NOVEMBRE

Votre foi deviendra alors adulte, lorsqu'elle s'exprimera dans des actes concrets de charité, soutenue par l’espérance en Dieu qui ne peut se tromper ni nous tromper. Je vous exhorte à prendre part activement a la vie de vos paroisses en vivant la communion ecclésiale au sein de vos communautés de base, en participant a la célébration eucharistique qui est le centre de toute vie chrétienne authentique et en accomplissant les fonctions pastorales que notre mère l'Eglise vous confie. Soyez actives dans les groupes et mouvements chrétiens de vos paroisses respectives, par exemple : le Mouvement des Mamans Catholiques (OCCM, t. 601, vol. VI, p. 76).

   

07 NOVEMBRE

J'en appelle, pour terminer, à cette jeunesse du lycée qui constitué l'espoir de l'Eglise de demain. Jeunesse que nous voulons forte, pure et chaste aimant tout ce qui élève l'homme et l'ennoblit, refusant tout ce qui le rabaisse et l'avilit. Je vous propose de prendre en modèle Jésus-Christ, notre Maître (OCCM, t. 601, vol. VI, p. 76).

   

08 NOVEMBRE

Cette formation doit amener les jeunes à se réaliser pleinement. Nous précisons : la formation que nous voulons leur donner doit faire des jeunes des hommes responsables, capables de se conduire eux-mêmes dans la vie ; mieux encore, capables de réaliser leur vocation humaine et leur vocation divine. Nous employons intentionnellement le mot «réaliser», car il ne s'agit pas seulement d'apprendre aux jeunes a connaître des choses, mais de les amener petit à petit à faire quelque chose, à agir (OCCM, t. 613d, vol. VI, p. 108).

   

09 NOVEMBRE

Tout éducateur qui entreprend l'œuvre de formation des jeunes, doit connaître bien clairement le modèle de l'homme réussi. Toute la formation consistera à présenter aux jeunes ce modèle de l'homme réussi, et à les aider à se forger une personnalité à l'image et à la ressemblance de ce modèle, Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme (OCCM, t. 613d, vol. VI, p. 108).

   

10 NOVEMBRE

Notre union à Dieu se fait à travers l'accomplissement de notre devoir d'état. L'ancien adage Age quod agis (fais ce que tu fais en ce moment-ci) garde toujours sa valeur. Etre des hommes de devoir, de travail fini, bien accompli, voilà ce que nous devons apprendre aux jeunes (OCCM, t. 613d, vol. VI, p. 109).

   

11 NOVEMBRE

Un homme n'est pas une chose que nous pouvons manipuler comme nous voulons. Il est l'image de Dieu. Il faut le respecter. Celui qui a ce respect montre qu'il est sensible aux valeurs de l’esprit ; il montre qu'il a la vraie charité de Dieu en lui (OCCM, t. 613d, vol. VI, p. 110).

   

12 NOVEMBRE

Les jeunes seront témoins du Christ par la parole évidemment. Mais surtout par leur vie, par le témoignage de leur vie. La vie chrétienne n'est pas une idéologie, la formation chrétienne n'est pas une initiation à une idéologie. Elle est la formation à une manière spéciale d'être et de faire. En effet, ce que tout le monde fait, le chrétien le fait aussi. Mais il le fait d'une autre manière et avec des motivations spéciales, qu'on appelle chrétiennes : par amour. Il est envoyé dans le monde pour y apporter le salut du Christ. Ce salut commence sur la terre. C'est en travaillant pour procurer le bonheur des hommes sur la terre que le chrétien montre qu'il est chrétien (OCCM, t. 613d, vol. VI, p. 111).

   

13 NOVEMBRE

Après avoir défini l'intellectuel en général et l'intellectuel chrétien en particulier, une courte analyse de sa situation dans la société et dans l'Eglise fait apparaître des faits qui nous interpellent. S'il faut rendre hommage aux laïcs de plus en plus nombreux qui s'engagent dans la pastorale de l'Eglise, et prennent des initiatives d'action sociale, dans l'ensemble, les intellectuels n'échappent pas au phénomène d'anomie générale qui caractérise notre société. Devant la désintégration des normes qui régissent la conduite des hommes et assurent l'ordre social, nous ne voyons pas suffisamment parmi nos intellectuels chrétiens, qui devaient compter parmi les élites du peuple, ceux qui font montre d'une conscience radicale de cette situation, et qui sont décidés d'appliquer leur intelligence critique à l'analyse en profondeur, et de s'engager résolument à l'action qui changerait le cours des choses (Lettre Pastorale, p. 7).

Pour moi trois raisons principales expliquent cet état des choses chez les intellectuels chrétiens : (OCCM, t. 656, vol. VI, p. 255).

   

14 NOVEMBRE

a. Le divorce entre la foi dont ils se réclament et la vie chez la plupart des intellectuels. "La vocation chrétienne consiste à imprégner tout cela de la présence du Christ, qui est le levain, le sel et la lumière de l'Histoire. Il s'ensuit que chaque chrétien doit non seulement avoir une connaissance pleine de sensibilité du peuple, de la culture, des signes des temps où il vit, mais aussi avoir une connaissance intime du Christ et lui être profondément uni. Ainsi la foi et la vie s'interpénétreront. A ce sujet je voudrais vous rappeler les paroles solennelles du Vatican II : "Le divorce entre la foi dont ils se réclament et le comportement quotidien d'un grand nombre est à compter parmi les plus graves erreurs de notre temps" (Gaudium et Spes, n° 43) (Message de Sa Sainteté Jean-Paul II aux participants de la rencontre de Yaoundé) (OCCM, t. 656, vol. VI, p. 255).

   

15 NOVEMBRE

b. La carence regrettable de formation religieuse sérieuse. Nous constatons que les intellectuels non seulement manquent de formation doctrinale sérieuse de leur religion, mais aussi attachent peu d'importance à acquérir dans le domaine religieux une culture aussi solide que celle dont ils sont obligés de faire preuve dans les domaines de leur compétence (OCCM, t. 656, vol. VI, p. 255).

   

16 NOVEMBRE

c. Enfin, s'il y a des carences du côté des intellectuels, il y en a aussi du côté des représentants de l'Eglise : la méfiance à l'égard des intellectuels ; le peu d'intérêt souvent manifeste pour l'apostolat auprès des intellectuels. Ils ont préféré longtemps s'occuper de la masse (OCCM, t. 656, vol. VI, p. 255).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :